Forêt Cévenole : les acteurs forestiers de la Région Occitanie et CDC Biodiversité visitent le site de ce projet Nature 2050

Le soleil était au rendez-vous ce 14 mai 2019, lorsque Marc Abadie président de CDC Biodiversité visitait avec Agnès Langevine, vice-présidente de la région Occitanie en charge de la Transition écologique et énergétique, de la Biodiversité, de l’Économie circulaire et des Déchets, ainsi que d’autres élus et directeurs de la Région en compagnie des acteurs locaux du monde forestier l’évolution du projet Nature 2050 « Forêt cévenole ».

Chataigneraie dépérissante en premier plan et vue sur l’aval de plus en plus impacté par les ruissellements et autres risques naturels
Chataigneraie dépérissante en premier plan et vue sur l’aval de plus en plus impacté par les ruissellements et autres risques naturels

Ce sont près de 30 participants qui ont suivi la visite de site du projet Nature 2050 « Construisons ensemble la forêt de demain » dans les Cévennes ce mardi 14 mai. Les directions du CNPF, de l’Agence régionale pour la Biodiversité d’Occitanie, de l’association Forêt méditerranée, de l’Institut pour le Développement Forestier et d’autres acteurs forestiers locaux se sont réunis autour de Marc Abadie, Président de CDC Biodiversité, et Agnès Langevine, 3e Vice-président de la Région Occitanie, pour échanger sur les enjeux de la Forêt cévenole dans le cadre du projet Nature 2050.

De gauche à droite : Agnès Langevine, 3e vice-présidente de la Région Occitanie en charge de la Transition écologique et énergétique, de la Biodiversité, de l’Économie circulaire et des Déchets ; Marc Abadie, Président de CDC Biodiversité ; Jeannine Bourrely, 1ère Vice-présidente du CRPF d’Occitanie ; Véronique Vinet, Présidente de l’ARB d’Occitanie ; Charles Dereix, Président de Forêt Méditerranéenne
De gauche à droite : Agnès Langevine, 3e vice-présidente de la Région Occitanie en charge de la Transition écologique et énergétique, de la Biodiversité, de l’Économie circulaire et des Déchets ; Marc Abadie, Président de CDC Biodiversité ; Jeannine Bourrely, 1ère Vice-présidente du CRPF d’Occitanie ; Véronique Vinet, Présidente de l’ARB d’Occitanie ; Charles Dereix, Président de Forêt Méditerranéenne
Travaux expérimentaux de plantations d’essences diverses sur une parcelle du projet Nature 2050 dans la forêt cévenole
Travaux expérimentaux de plantations d’essences diverses sur une parcelle du projet Nature 2050 dans la forêt cévenole

Jeannine Bourrely, 1ère vice-présidente du Centre Régional de la Propriété Forestière, CRPF d’Occitanie, a présenté le site sélectionné pour le projet comme territoire d’étude pour la recherche sur le changement climatique (essais d’essences, gestion de l’eau…). En effet, le projet vise à améliorer la connaissance sur l’adaptation du massif forestier cévenol au changement climatique et de développer des méthodes reproductibles sur l’ensemble de ce territoire, dans un objectif d’adaptation et de résilience à plus grande échelle. La coopérative Forêt Privée Lozérienne et Gardoise FPLG, qui a coordonné les travaux, a également fait un état des lieux des plantations réalisées, qui seront achevées à l’automne prochain.

Après avoir exprimé son fort soutien au projet, Agnès Langevine a rappelé la nécessité de mettre en œuvre des actions sur les forêts de montagne dans la perspective de mieux gérer notamment la ressource en eau en liant l’amont et l’aval et en compensant le handicap dû au relief. Elle a également déclaré qu’il serait fortement souhaitable qu’un outil de suivi de l’impact socio-économique de tels projets soit mis en place.

La revitalisation de ces territoires est un enjeu fort, partagé par l’ensemble des territoires. Charles Dereix, Président de l’association Forêt méditerranéenne, n’a pas manqué de rappeler l’importance de réunir les acteurs forestiers afin de pouvoir échanger sur l’avenir de la forêt.

Marc Abadie, Président de CDC Biodiversité, a quant à lui souligné l’importance de partenariats comme celui signé entre la Région Occitanie et CDC Biodiversité afin de jouer un rôle de levier pour voir émerger de nouveaux projets en faveur de l’adaptation des territoires au changement climatique et de la biodiversité dans la région.