Suivi des indicateurs sur la friche Kodak : des prélèvements réalisés avec succès

Mardi 18 juin, une équipe Nature 2050 de CDC Biodiversité s’est rendue sur le site de l’ancienne friche Kodak situé au cœur de la ville de Sevran (93) pour une première phase d’échantillonnage de feuilles et de sol. Les prélèvements ont été envoyé en laboratoires où ils seront analysés afin de mesurer deux indicateurs, le taux de carbone organique et l’azote 15.

Flora Bourgès, chargée d’études chez CDC Biodiversité, Mélissandre Ménard en appui au développement du programme Nature 2050, et Alix Guillaume, en appui aux équipes opérationnelles sur les questions de biodiversité en ville effectuent les prélèvements sur le site de l’ancienne friche Kodak à Sevran le 18 juillet dernier. © Direction de la Communication de la ville de Sevran, Nataniel Halberstam
Flora Bourgès, chargée d’études chez CDC Biodiversité, Mélissandre Ménard en appui au développement du programme Nature 2050, et Alix Guillaume, en appui aux équipes opérationnelles sur les questions de biodiversité en ville effectuent les prélèvements sur le site de l’ancienne friche Kodak à Sevran le 18 juillet dernier. © Direction de la Communication de la ville de Sevran, Nataniel Halberstam

Dans le cadre du suivi des indicateurs programme de Nature 2050, la première campagne de prélèvements entamée depuis la fin du printemps se poursuit. CDC Biodiversité s’est rendue sur l’ancienne friche Kodak, un projet phare du programme Nature 2050, afin d’effectuer les premiers échantillonnages de feuilles et de sol. Les résultats obtenus révèleront le taux de séquestration du carbone organique dans les sols (humus) et l’abondance naturelle en azote 15 dans la végétation (isotope lourd de l’azote).

Le taux de carbone organique dans les sols reflète la santé de l’écosystème car montrant la capacité de celui-ci à capter le CO² dans l’air et à le stocker ensuite dans le sol. Cet indicateur permettra de mesurer l’impact des projets Nature 2050 sur l’évolution des capacités de chaque écosystème en tant que puits de carbone et supports de biodiversité.

L’azote 15 dans les feuilles permet de mesurer la capacité d’un écosystème à recycler ses éléments. Ce recyclage permet à l’écosystème de renforcer sa capacité de résilience face à des variations extérieures et notamment celles du climat.

Depuis la fin du printemps 2019, la première campagne de prélèvements pour ces deux indicateurs prend place sur l’ensemble des projets terrestres du programme. Les échantillons sont ensuite envoyés en laboratoires où ils sont analysés. Les résultats, après interprétation, permettront d’avoir un premier état initial sur l’état de santé et la résilience des sites Nature 2050. Cette campagne est décisive pour mesurer l’évolution des sites jusqu’en 2050 et ainsi l’impact des aménagements et travaux réalisés vis-à-vis des objectifs du programme.

Des indicateurs spécifiques à chaque projet ont également été mis en place afin de mesurer l’impact climatique, socio-économique et sur la biodiversité des projets.

© Direction de la Communication de la ville de Sevran, Nataniel Halberstam
© Direction de la Communication de la ville de Sevran, Nataniel Halberstam
© Direction de la Communication de la ville de Sevran, Nataniel Halberstam
© Direction de la Communication de la ville de Sevran, Nataniel Halberstam