Nos actions sur les territoires

Des projets en métropole et en Outre-Mer

Nous proposons des solutions concrètes afin de préserver et d’accroître la biodiversité en France (y compris Outre-Mer). Nous intervenons sur des terrains identifiés par les acteurs des territoires, où nous mettons en œuvre des actions basées sur la nature, aux résultats effectifs et quantifiables.

Des équipes dédiées spécialisées en biodiversité mettent en place, jusqu’en 2050, des actions dont les résultats sont suivis et analysés. Voir les projets en cours.

Notre stratégie se structure autour de trois types d’action : PROTÉGER, CONNECTER, RESTAURER et se déploie selon la typologie suivante.

Les zones humides

Restaurer leurs fonctionnalités en réponse aux changements climatiques

Les rivières, estuaires, zones côtières, mangroves jouent un rôle d’éponges en cas de crues, de réservoirs lors des périodes de sécheresse, de filtres en épurant les eaux polluées.

Ce sont de réels amortisseurs climatiques qui protègent contre les crues et les canicules estivales. Ils jouent un rôle important dans le stockage de carbone, ce qui atténue les changements climatiques.

Exemples de projets

  • Rétablissement du lit naturel de cours d’eau,
  • ouverture des zones d’expansion de crues,
  • restauration d’habitats à végétation marine,
  • reconstitution de zones humides permettant de disposer en été de l’eau accumulée en hiver.

Les continuités écologiques

Créer des infrastructures vertes pour les animaux et les plantes

La faune et la flore sauvages ont besoin d’espaces de taille suffisante pour se reproduire, se nourrir, s’abriter. Ces espaces naturels doivent également être connectés pour permettre les échanges entre les populations.

Cette nécessité est encore renforcée par les changements climatiques qui entraîneront des déplacements d’espèces vers le Nord.

Exemples de projets

  • Reconstitution d’un espace naturel entre deux espaces à haute valeur écologique,
  • plantation d’une forêt le long d’une rivière…

La transition des espaces forestiers et agricoles

Adapter les forêts et les cultures au nouveau climat des régions

Même si les changements climatiques n’ont pas que des effets négatifs, de nombreuses forêts et cultures ne seront plus adaptées au climat annoncé dès le milieu du siècle. Cela occasionnera de profondes mutations qui doivent être anticipées.

Cette adaptation devra également permettre de renforcer le stockage du carbone atmosphérique par les plantes et les sols.

Exemples de projets

  • plantation de haies, d’arbres et d’essences adaptées en milieux cultivés,
  • transformation des systèmes de cultures (notamment pour la vigne, l’arboriculture…),
  • développement de nouvelles pratiques agronomiques de type agroécologique,
  • modification de la gestion forestière.

La biodiversité en ville

Permettre aux citadins de vivre dans de bonnes conditions

L’extension urbaine, le réchauffement climatique, la nécessité de préserver la biodiversité exigent la constitution au cœur des villes, de nouvelles infrastructures vertes.

Elles permettent de répondre au besoin de nature des citadins, de renforcer les services naturels (réduction des îlots de chaleur, régulation hydrique, épuration de l’air, approvisionnement – agriculture urbaine) et de maintenir la diversité biologique.

Exemples de projets

  • création d’espaces naturels urbains sur des friches industrielles,
  • plantation de vergers bio composés de variétés adéquates,
  • gestion de forêts urbaines adaptées aux changements climatiques.