Adaptation d’une forêt urbaine au changement climatique (Bois de Grâce, Marne-la-Vallée)

Typologie(s) de projet :
0 m² de nature adaptée et restaurée

La situation de départ

Des espaces naturels et agricoles

Le site pilote est une propriété de l’EPAMARNE (dans le département de la Seine-et-Marne) à proximité de la Cité Descartes. Il comprend des espaces boisés, des espaces ouverts, un étang et une retenue d’eau pluviale. Il est constitué d’un espace d’une quarantaine d’hectares situé sur la commune de Champs-sur-Marne.

Un terrain à mettre en valeur

Cet espace de nature pourrait constituer un espace de respiration pour la Cité Descartes mais demeure aujourd’hui relativement secret et assez peu mis en valeur.

Ce site a été identifié avec l’Epamarne pour son caractère emblématique où se croisent des enjeux de développement et d’aménagement urbain et des enjeux écologiques et forestiers.

Une biodiversité importante et intéressante

Le site se trouve englobé par plusieurs zonages environnementaux, il est partiellement couvert par des Znieff de type 1 et 2, non loin d’un Arrêté Préfectoral de Biotope et d’une Zone Spéciale de Conservation. L’ensemble de ces zonages, leur densité, leurs interactions et leurs qualités montrent combien la biodiversité de ce site est potentiellement importante en contexte urbain.

Les objectifs

Objectif opérationnel

Il s’agit pour la partie nord du site d’améliorer le potentiel écologique de la forêt, de restaurer la zone humide, et pour sa partie sud de régénérer un massif forestier aujourd’hui fortement menacé par la chalarose (maladie du frêne causée par un champignon).

Objectif à long terme

Créer une forêt urbaine adaptée au changement climatique.

Les actions et les moyens prévus

 

Le plan d’action est actuellement à l’étude.

Restauration écologique de la forêt urbaine

Le programme d’aménagement pour la valorisation du massif forestier privilégiera les actions suivantes :

  • Le vieillissement du peuplement.
  • La définition d’îlots de sénescence.
  • L’augmentation de la proportion de bois morts sur pied et au sol.
  • La protection de la dynamique du sous-bois et la régénération naturelle.

Une attention particulière sera accordée aux mares forestières.

Protéger et restaurer les étangs

Des actions seront menées pour restaurer les deux étangs et leurs abords.

Des profils en pente douce, inondables, la présence d’anses, d’îles ou îlots, d’accumulation de bois mort, de hauts fonds ou de fonds affleurant permettraient à des ceintures de végétations diversifiées de s’installer rapidement.

Renouveler les futaies matures et planter des espèces mélangées

Des actions spécifiques seront menées pour renouveler progressivement les futaies matures et des peuplements de Frênes atteints de Chalarose. En effet, le dépérissement de cette essence risque d’entraîner des chutes de branches pouvant conduire à des accidents du fait de l’accueil du public.

Ces zones pourront être reboisées, après une préparation des sols, en installant des essences mélangées (chêne sessile, tilleul, érables) et adaptées aux changements climatiques.

Le calendrier

D’ici la fin de l’année 2016, finalisation du projet d’aménagement en lien avec l’Epamarne.

La photo est une illustration du projet.
Elle ne reflète pas précisément la réalité du terrain.

Les partenaires du projet

Les partenaires

Des scientifiques reconnus, spécialistes de l’environnement, des associations de protection de la nature et les experts de la CDC Biodiversité participent à ce programme novateur.