Les projets à l'étude

Les projets à l'étude

Des projets potentiellement éligibles

5 domaines d'intervention

5 domaines d'intervention

Les équipes Nature 2050 interviennent sur des terrains identifiés par CDC Biodiversité en concertation avec les acteurs locaux: associations, collectivités et propriétaires privés. Spécialisées en biodiversité, elles mettent en place, jusqu’en 2050, des actions dont les résultats sont mesurés par des indicateurs.

Les zones humides

Les rivières, estuaires, zones côtières, mangroves jouent un rôle d’éponges en cas de crues, de réservoirs lors des périodes de sécheresse, de filtres en épurant les eaux polluées.
Ce sont de réels amortisseurs climatiques qui protègent contre les crues et les canicules estivales. Ils jouent un rôle important dans le stockage de carbone, ce qui atténue les changements climatiques.

La transition des espaces forestiers et agricoles

Même si les changements climatiques n’ont pas que des effets négatifs, de nombreuses forêts et cultures ne seront plus adaptées au climat annoncé dès le milieu du siècle.
Cela occasionnera de profondes mutations qui doivent être anticipées. Il faut aussi renforcer le stockage du carbone atmosphérique par les sols.

Les continuités écologiques

La faune et la flore sauvages ont besoin d’espaces de taille suffisante pour se reproduire, se nourrir, s’abriter. Il faut pour cela rétablir les continuités entre les espaces naturels
Cette nécessité est encore renforcée par les changements climatiques qui entraîneront des déplacements d’espèces vers le nord.

La biodiversité en ville

L’extension urbaine, le réchauffement climatique, la nécessité de préserver la biodiversité exigent la constitution au cœur des villes, de nouvelles infrastructures vertes, permettant de répondre au besoin de nature des citadins (îlots de chaleur, désimperméabilisation des sols, régulation hydrique…) voire aux besoins alimentaires (agriculture urbaine) ainsi qu’à la nécessité de maintenir la diversité biologique.

Écosystèmes marins et côtiers

Les milieux marins sont caractérisés par une concentration d’usages multiples liés à la mer, source de pressions sur la biodiversité, qui sont renforcés par le changement climatique.
Or, l’océan joue un rôle primordial dans l’atténuation de ce phénomène, de par sa capacité d’absorption et de stockage de CO2.
Devant l’incertitude à moyen terme des conséquences du changement climatique sur les petits fonds côtiers, des techniques de génie écologique sont en mesure d’agir en faveur de l’amélioration de la résilience de la biodiversité marine de ces écosystèmes.

Cadre d’intervention et critères de sélection

Cadre d’intervention et critères de sélection

Nous sommes particulièrement à la recherche de projets bénéficiant de cofinancement afin de démultiplier l’impact de Nature 2050.

Les projets éligibles au programme Nature 2050 doivent être en capacité d’apporter des réponses aux objectifs du programme à travers la mise en œuvre de  solutions fondées sur la nature. Tout espace situé en France métropolitaine ou d’outre-mer peut être éligible, à condition qu’une action différenciante à accomplir, par rapport aux pratiques existantes, puisse y être identifiée.