Journée de suivi écologique sur la friche Kodak à Sevran (93)

Flora Bourgès et Elsa Tribouley, chargées d’études chez CDC Biodiversité ainsi que Charlotte Martin de l’équipe Nature 2050 se sont rendues ce mardi 24 juin sur la friche Kodak pour suivre l’avancée de ce projet de création d’un espace naturel à haute valeur écologique, lancé en 2016 via le programme Nature 2050 avec la ville de Sevran.

Friche Kodak © CDC Biodiversité
Friche Kodak © CDC Biodiversité

L’objectif de cette visite sur le terrain était de constater l’évolution des milieux naturels à la suite des divers travaux de restauration effectués depuis 2016 sur la friche. Une étape essentielle pour vérifier la pertinence des actions planifiées jusqu’en 2050 et actualiser le calendrier de gestion du site. Les premiers inventaires faune et flore post-travaux, actuellement en cours et dont les résultats seront connus à la fin de l’été, viendront enrichir cette réflexion.

À cette occasion notre équipe a réalisé un suivi des pollinisateurs présents sur le site afin de participer au projet de sciences participatives SPIPOLL. Acronyme pour Suivi photographique des insectes pollinisateurs, SPIPOLL est un dispositif lancé en 2008 par le Muséum National d’Histoire Naturelle qui vise à faire participer le grand public à l’étude des réseaux de pollinisation et des interactions plantes/insectes. L’initiative est simple et ouverte à tous : il suffit de se poster une vingtaine de minutes devant une fleur, de photographier chaque type d’insectes qui viendra la butiner puis de mettre en ligne les images sur le site dédié.

Une activité que tous les visiteurs de la Friche Kodak sont invités à reproduire via la plateforme J’agis pour la nature de la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, membre du Comité de pilotage du programme Nature 2050.

Le projet de la friche Kodak

Depuis 2016, le programme Nature 2050 accompagne la ville de Sevran (93) dans la création d’un espace naturel à haute valeur écologique sur la friche industrielle polluée où étaient anciennement installées les usines Kodak. À la suite d’actions de dépollution réalisées par l’entreprise Kodak entre 2003 et 2012, les travaux menés en 2016 visent à restaurer l’équilibre écologique du site, à rétablir l’activité microbiologique des sols et à recréer un véritable refuge pour la biodiversité, connecté aux trames naturelles locales. Désormais ouvert au public, ce site permet de lutter contre le phénomène d’îlots de chaleur urbains et offre aux habitants un espace vert de rafraîchissement, de balade et de bien-être.

Friche Kodak © CDC Biodiversité
Friche Kodak © CDC Biodiversité
Photo d'un bourdon Bombus butinant une Vipérine commune Echium vulgare pour le suivi SPIPOLL sur la friche Kodak © CDC Biodiversité
Photo d'un bourdon Bombus butinant une Vipérine commune Echium vulgare pour le suivi SPIPOLL sur la friche Kodak © CDC Biodiversité