3 questions à…Benjamin Kabouche

Benjamin-Kabouche
Photo-©Jocelyn-Demeurs

Benjamin Kabouche,
directeur LPO PACA

Accompagner le massif forestier pour une meilleure résilience face aux changements climatiques au travers d’actions spécifiques au territoire. Projet d’adaptation d’une forêt de montagne au changement climatique portée par la LPO Paca. Les travaux et actions prévus sont :

  • La plantation sur 7 hectares de 3 000 pins cembro
  • La médiation et accompagnement de l’éleveur pour la mise en œuvre de plan de pâturage permettant à la forêt de s’adapter au changement climatique en colonisant vers le haut
  • La poursuite du protocole RNF de suivi des peuplements forestiers
  • Le suivi des populations de tétras-lyre, pics et petites chouettes, suivi des populations de chauve-souris forestières

Quels sont les enjeux écologiques présents sur le site ?

La Réserve naturelle des Partias est un espace préservé des grands aménagements valléens. Il y a une belle diversité d’écosystèmes : des falaises, des prairies, des pelouses et une forêt de mélézin. L’un des enjeux est de diversifier le massif forestier pour lui garantir une meilleure résistance face aux évolutions climatiques et écologiques à venir.

En quoi le projet porté par la LPO Paca répond-il aux objectifs du programme Nature 2050 ?

Les effets du dérèglement climatique se manifestent fortement aux hautes latitudes et aux hautes altitudes. Dans les Alpes, le stress hydrique est de plus prononcée en période estivale pour les végétaux et la compétition interspécifique est plus importante pour les arbres de montagne.

Quelles sont les grandes étapes du projet ?

Ce projet comprend tout d’abord, une phase de médiation avec les éleveurs, les habitants et les acteurs locaux. Ensuite, une importante organisation logistique est à mettre en place pour l’achat des plants, leur contrôle avant livraison, l’acheminement et la mise en œuvre du chantier à proprement parler. Ce sera un chantier éco-citoyen et participatif ; les gestionnaires encadreront l’accueil de bénévoles, d’habitants, des agents de la compagnie des Alpes et des enfants dans le cadre scolaire.

Enfin, un protocole de suivi sera mis en place pour suivre l’évolution des plants pour les décennies à suivre.