Baie de l’Aiguillon

Restauration écologique d’un écosystème côtier

VENDÉE, 85 ; CHARENTE-MARITIME, 17

2017 > 2050

0
surface totale du projet

CONTEXTE

Un espace de vasières en cours de mutation

Située entre la Vendée et la Charente-Maritime, la Baie de l’Aiguillon, réserve naturelle nationale, est un ensemble de 5 000 hectares de vasières et de prés-salés situé à l’aval du Marais poitevin.

Cet espace remarquable constitue une halte migratoire de grande importance sur le trajet de nombreuses espèces de canards et d’oiseaux limicoles. En effet, 98 000 oiseaux fréquentent la baie chaque année pour s’y alimenter et s’y reposer.

Mais la Baie de l’Aiguillon se transforme peu à peu en raison de l’accumulation de sédiments liée aux activités humaines, aux courants de marée, aux mers de vent, aux tempêtes extrêmes, et aux évolutions morphologiques des côtes proches en particulier la pointe d’Arçay. La pérennité de son rôle écologique face aux changements climatiques (montée du niveau de la mer) s’en trouvent ainsi menacé.

OBJECTIFS

L’action Nature 2050, portée par LPO France, s’inscrit dans le projet européen LIFE baie de l’Aiguillon, dont l’objectif est la restauration des vasières.

Pour cela, les travaux consistent à extraire les crassats (amas d’huîtres sauvages) et les anciennes structures conchylicoles (bouchots et tables à huîtres), de façon à remettre à nu 140 hectares de vasières, dont 29,5 hectares sont financés par le programme Nature 2050.

En raison du caractère singulier de l’opération (difficulté d’accès des sites, marées, intervention d’un navire spécialisé), une méthodologie particulière est élaborée et expérimentée sur la période 2019-2020. À l’issue des travaux et au regard des résultats observés, un programme d’interventions plus large pourra être initié.

  • Pour la biodiversité

– Restaurer un habitat de vasière, favorable à l’accueil des oiseaux.

  • Pour le climat

– Conserver le maximum de surfaces de vasières malgré la probable augmentation du niveau de la mer.

  • Pour le territoire

– Préserver le service écosystémique d’épuration de l’eau,
– Développer l’activité d’éco-tourisme.

ACTIONS ET MOYENS MIS EN ŒUVRE

Le programme d’actions est le suivant :

  • Inventaire de la faune,
  • Analyse de la vase et des sédiments,
  • Relevés topographiques.

Élaboration et mise en œuvre d’une méthode expérimentale d’enlèvement des crassats (amas d’huîtres sauvages) – Nature 2050.

Calendrier

2016 : Études
2017 – 2018 : Préparation des travaux et développement de la méthodologie
2019 – 2020 : Travaux de restauration écologique
2020 – 2050 : Suivi

VIDÉO

PORTEUR DE PROJET & PARTENAIRES

  • Comité Régional de la Conchyliculture (CRC) de Charente Maritime et des Pays de la Loire
  • Direction départementale des Territoires et de la Mer (DDTM) de Charente Maritime et de Vendée
  • LIFE baie de l’Aiguillon
  • Office national de la chasse et de la faune sauvage
  • Parc Naturel Régional du Marais Poitevin