31-Pas japonais ville_©CDC Biodiversité

Pas japonais en cœur de ville

Typologie(s) de projet : ,

Création de mares écologiques et de passages à petite faune pour renforcer la trame verte et bleue communale

HAUTS-DE-SEINE (92) 

2019 > 2050

0
surface totale du projet

CONTEXTE

La commune de Rueil-Malmaison est la plus étendue du département des Hauts-de-Seine avec une superficie totale de 1 470 hectares, dont 520 hectares d’espaces naturels et d’espaces verts. La ville possède une politique active en faveur de la biodiversité. Elle est d’ailleurs à l’origine de la mise en place du premier Parc Naturel Urbain (PNU) en France.

Un diagnostic écologique complet a été réalisé en 2017 par Biotope : inventaires des espèces faune/flore, des habitats et cartographie des trames vertes et bleues communales.

Chaque point de blocage fait l’objet de fiches actions afin de l’améliorer ou le résorber. Un plan d’action a été défini par la commune de Rueil-Malmaison en se basant sur celles proposées par Biotope pour les années 2019 et 2020. Ce projet vise à mettre en œuvre ces recommandations.

OBJECTIFS

  • Pour la biodiversité

– Préservation de la biodiversité et augmentation des populations d’espèces protégées en créant des habitats favorables aux amphibiens,
– Amélioration de la fonctionnalité de la Trame Verte et Bleue.

  • Pour le climat

– Préservation de la ressource en eau douce,
– Favoriser la migration et la dispersion des espèces et des foyers de biodiversité.

  • Pour le territoire

Amélioration du cadre de vie urbain et de la biodiversité locale.

ACTIONS ET MOYENS MIS EN ŒUVRE

Ce projet vise à restaurer la trame humide au vallon des Gallicourts et à densifier le réseau de mares sur un terrain imperméable, en zone topographiquement basse et en continuité avec des espaces boisés. Ces dernières forment des habitats d’intérêt pour la flore, les odonates, les oiseaux et les amphibiens. Deux mares sont créées de façon à s’intégrer dans un réseau de mares, agissant en pas japonais entre les plans d’eau de la forêt de la Malmaison et les berges de Seine.

Le projet vise également à reconstituer une trame verte fonctionnelle coupée à certains endroits par les infrastructures routières afin de permettre le déplacement de la petite faune par la résorption de points noirs identifiés le long de cette trame (diagnostic écologique).

Des animations et actions pédagogiques sont réalisées avec l’Éco-centre de loisirs situé dans le parc naturel des Gallicourts.

Actions

  • Création de 2 mares naturelles et plantation d’espèces hélophytes végétales aquatiques indigènes,
  • Augmenter la perméabilité des murets et clôtures à 2 endroits de la ville,
  • Création de 3 passages petite faune dont 1 crapauduc.

Calendrier

2020: Début des travaux
2021 à 2050 : suivi et gestion

PORTEUR DE PROJET & PARTENAIRES

  • Conseil départemental des Hauts de Seine
  • Métropole du Grand Paris